Election du CSE fin d’année

12 juil 2018 Actualité publique

Il est temps que cela change !

Venez nous rejoindre sur la liste FO FEC Crit, pour les élections du prochain CSE,  fin 2018/ début 2019.

Pour cela il nous faut une demande écrite( JE VOUS REJOINS SUR LA LISTE FO CRIT), dans la rubrique « Nous contacter », nous vous contacterons ensuite pour vous expliquez le déroulement.

Farid Hammoudi

Référent syndical FO FEC Crit

Cela fait plaisir !

12 juil 2018 Actualité publique

Bonjour Farid, Bonjour l’ensemble de l’équipe syndicale FO Crit,

Enfin, après 6 mois de doutes et beaucoup d’interrogations je viens de signer ma rupture conventionnelle cet après-midi.

Un grand merci à vous et en particulier à toi « super » Farid. c’est grâce à votre travail, votre écoute et votre compréhension que cette demande a pu se concrétiser, la mienne et bien

d’autres…

Merci par avance de continuer cette lutte au quotidien pour défendre nos droits, dans un monde du travail de plus en plus dur et sans pitié.

Après plus de dix ans passés chez Crit, je vais pouvoir enfin tourner la page, et voguer vers de nouveaux horizons professionnels.

Longue route à vous, à toi Farid. Qu’elle soit remplie de plein de victoires et de réussites.

La mienne au sein de Crit s’arrêtera définitivement le 17/08/18 et pour le meilleur je l’espère.

Encore merci et bravo.

Virginie

La retraite bien mérité de notre collègue après 18 ans !

24 avr 2018 Actualité publique

Voila Béatrice, la course est presque finie, la ligne d’arrivée approche…Top ! Voilà, tu viens de remporter la course de la vie professionnelle. Comme la course fut endurante et très sportive, tu as bien mérité ton prix : vacances et repos illimités. Profite bien de ton lot…Et n’oublie pas de penser de temps en temps aux autres qui sont encore dans la course.

Merci pour ta loyauté Béatrice, que de temps passé ensemble au service des autres pendant toutes ces années.

Avec toute ma sympathie et mon amitié bonne retraite.

Farid Hammoudi

L’équipe FO FEC Crit

 

Ce qui va remplacer le CE ( COMITÉ D’ENTREPRISE) en 2019 le CSE (COMITÉ SOCIAL ET ECONOMIQUE)

24 avr 2018 Actualité publique

Nous sommes en négociation avec la direction, sur le nombre de postes, le nombre d’heures, les commissions ect…

Il faut savoir qu’avec le CSE il y aura moins d’élu qu’avec le CE ce qui par conséquence, moins de personnes pour vous représentez, mais FO FEC Crit sera toujours la pour vous.

1er tour en novembre, donnez nous de la FOrce .

LE FONCTIONNEMENT DU COMITÉ SOCIAL ET ECONOMIQUE

Nous travaillons actuellement sur :

Sur le nombre d’établissement(s) distinct(s) et périmètre d’application

Périodicité des réunions

Commission santé sécurité et conditions de travail ( ancien CHSCT) Missions, Composition et modalités de désignation, Compétences, Analyses préalables aux consultations obligatoires du Comité ect….

Commission de l’égalité professionnelle

Commission formation

Commission d’information et d’aide au logement

Commission activités sociales et culturelles

Commission budget et finances

Consultation sur la situation économique et financière de l’entreprise

Consultation sur la politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi

Mais aussi sur la :

  • Consultation annuelle sur le bilan social, les congés et l’aménagement du temps de travail ainsi que la durée du travail ;

 

  • Consultation triennale sur l’évolution de l’emploi et les qualifications ;

 

  • Consultation annuelle sur le programme pluriannuel de formation, les actions de formation envisagées par l’employeur, l’apprentissage et les conditions d’accueil en stage ;

 

  • Consultation biennale sur les actions de prévention en matière de santé et de sécurité ainsi que sur les conditions de travail ;

 

  • Consultation annuelle sur l’égalité professionnelle.

Comme vous pouvez le voir, nous ne chaumons pas chez FO FEC Crit 

Rejoigniez nous, et faite partie de l’équipe pour 4 ans

L’équipe FO FEC Crit

Le CDI intérimaire ne tient pas ses promesses… Les signataires de l’accord non plus !

24 avr 2018 Actualité publique

Les interlocuteurs sociaux se sont réunis ce jour afin de procéder à un bilan de l’accord du 10 juillet 2013, trois ans après son extension. Cet accord a créé le contrat à durée indéterminée pour les intérimaires (CDII), contesté par notre organisation. Cet accord portait l’ambition de conclusion de 20 000 contrats sur trois ans, soit 0.01% du nombre de personnes passant chaque année par l’intérim. Cette ambition ne s’est pas matérialisée, avec 15 000 CDII sur trois ans, dont un nombre indéterminé a déjà été rompu. Pourtant, le nombre de conclusion de ces contrats a décollé (multiplication par sept entre mars 2014/août 2015 et septembre 2015/février 2016) après que la loi Rebsamen ait fait sauter le délai de carence pour ce contrat, ce qui constituait un casus belli par les signataires de l’accord. La plupart des contrats sont conclus avec une rémunération minimale mensuelle garantie égale au SMIC. Cela signifie concrètement qu’une personne en intermissions ne perçoit aucune indemnisation si ses missions effectuées dans le mois lui ont permis d’obtenir par elle-même ce minimum garanti. Les chiffres de Prism’emploi démontrent que cette période d’intermissions touche 71% des personnes en CDII. Aucun chiffre n’est en revanche communiqué concernant le montant de l’indemnisation pendant ces intermissions… Prism’emploi se prévaut d’une création nette d’emplois mais les chiffres communiqués souffrent d’un manque de rigueur. Il apparaît en réalité, sur un an par rapport aux derniers chiffres officiels (T3 2016), que la branche a cru de près de 50 000 ETP toutes activités confondues. Or, le patronat se prévaut de moins de 10 000 CDII signés sur un an, ce qui ne signifie pas que ces contrats ont été valides sur l’ensemble de l’année (contrats conclus ou rompus en cours d’année). Le patronat mélange donc des choux et des carottes pour arriver aux chiffres de «5.35% des créations nettes d’emploi en France en 2016 » et « 30% des créations nettes d’emplois en intérim en 2016 »… Il prend sans conteste ses co-signataires de l’accord pour des bonnes pommes ! S’ajoute bien évidemment le fait que le CDII ne crée pas d’emplois mais constitue un support juridique pour des emplois existants. Par conséquent, l’argument de création d’emplois n’est pas recevable et les chiffres de Prism’emploi manquent de sérieux. S’agissant de la situation des travailleurs en CDII, les éléments d’appréciations qualitatifs sont en réalité le résultat d’une enquête auprès des agences et non des intéressés… Peu crédible donc… En réalité, le CDII concerne des personnes à qui le SMIC est promis, et qui financent par leurs missions leurs périodes d’intermissions. Le refus d’accepter une mission lointaine ou moins payée que la précédente constitue une faute qui justifie le licenciement par l’employeur. Il s’agit d’un faux et trompeur CDI pour les travailleurs, pour lequel notre organisation continue son combat sur le terrain et devant les tribunaux, afin notamment que toutes les périodes en CDII soient rémunérées.

Contacts : Nicolas FAINTRENIE – Assistant confédéral – 01 40 52 82 21

Catherine SIMON – Secrétaire de la section fédérale des Services – 01 48 01 91 34

Farid HAMMOUDI – Référent syndical National Crit – 06 10 22 60 99

Responsabilité contractuelle – entreprise de travail temporaire

02 mar 2018 Actualité publique
Si l’entreprise utilisatrice ne peut invoquer, pour faire valoir auprès de l’entreprise de travail temporaire des droits afférents à la responsabilité contractuelle, la méconnaissance par cette
dernière des obligations mises à sa charge à l’égard du salarié, il appartient aux juges du fond d’apprécier souverainement si un manquement peut être imputé à l’entreprise de travail tempo-
raire dans l’établissement des contrats de mise à disposition. A ce titre, en constatant que les missions confiées à une salariée pendant plus de trois ans sur un poste de manutentionnaire ne
permettaient pas d’écarter l’application du délai de carence, la cour d’appel a exactement décidé, que l’entreprise de travail temporaire n’ayant pas respecté les obligations de l’article L1251-36 du code du travail relatives au respect du délai de carence, qui lui étaient propres, avait ainsi engagé sa responsabilité contractuelle dans ses rapports avec l’entreprise utilisatrice (Cass. soc., 14-2-18, n°16-21940)
 https://gallery.mailchimp.com/cb8d4eb8093183cc4389e6732/files/4b16c2e6-a31e-4b09-9dad-af41b3163b5a/165_Veille_juridique_du_26.02.18_au_2.03.18.pdf

NAO 2017 : MERCI LA DIRECTION et Bonne Année 2018

04 jan 2018 Actualité publique

 

FO FEC Crit défend vos revendications toute l’année avec détermination et obstination. En cette période de fête, restons plein d’espoir… Nos revendications pour les NAO étaient :

  • Augmentation de 50 € par mois pour tous les permanents jusqu’au niveau G,
  • Prime de fidélisation des salariés intérimaires,
  • Prime CICE 2.000 €,
  • Prime d’ancienneté mensuelle progressive à 5, 10, 15 et 20 ans,
  • Suppression du délai de carence pour les ALD quel que soit le nombre d’arrêt dans l’année,
  • Augmentation du remboursement des frais de repas de 2 Euros, midi et soir
  • Indexation du budget des ASC à 0.1% de la masse salariale
  • Astreinte
  • Prise en charge des frais de stationnement pour tous les salariés de l’UES CRIT

La Direction avec un grand sourire, rejette en grande partie nos revendications, exceptés :

 Augmentation du remboursement des frais de repas du soir : + 2 €Indemnités kilométriques : + 2 centimes d’€,

Prime CICE : 1400 € (avec une 1ère proposition à 1250 €…)

Suppression du délai de carence pour les ALD,

Et toujours rien pour les intérimaires…

 

           Bonne Année 2018

La réserve de trésorerie constituée par le CICE depuis 2014 s’élève à 81.3 Millions €

Sans prendre en compte ce montant, l’entreprise se porte bien. Et ceci est le travail de tous les salariés et chacun doit pouvoir s’en prévaloir lors des négociations.

 LA DIRECTION NE RECONNAIT PAS VOTRE INVESTISSEMENT

ET SE MOQUE DE VOUS.

UNE VÉRITABLE PROVOCATION !!!               

Adhésion sur votre : fo-crit.fr

NAO

19 déc 2017 Actualité publique

Bonjour à tous,

Pour info: Nous serons ou aujourd’hui ou demain le montant de la prime pour les permanents, à savoir nous avons demander 2000€ et la direction dans un premier temps nous propose 1250€ .

No commentaire, puis 1300€. nous avons indiqué que nous ne sommes pas d’accord vu le chiffre du CICE. nous restons sur 2000€ nous attendons la réponse de la direction .

 Je vous communique le lien de l’OIR qui mène de nombreuses enquêtes concernant les sujets de l’intérim.

 

http://observatoire-interim-recrutement.fr/